Chez les AA, dire « je suis alcoolique » signifie : 

« Je ne peux plus boire comme tout le monde ».

Les AA ne donnent pas de définition de l’alcoolisme, qu’ils décrivent souvent comme la combinaison d’une dépendance physique avec une obsession mentale, variables d'une personne à l'autre. Pour les AA, une fois franchie la ligne invisible de la dépendance obsessionnelle, le processus de la « maladie alcoolique » est jugé irréversible. L’individu « alcoolique » ne pourra plus jamais « boire comme tout le monde », mais il peut arrêter durablement la progression de la maladie.
Les AA ont relevé 12 comportements à risque, vécus par de nombreux membres AA dans les premiers temps de  leur propre maladie alcoolique. Ce test peut être utile pour la personne préoccupée par sa consommation d’alcool.         

Les 12 questions

Si vous répondez OUI à quatre questions ou plus, vous avez sans doute un problème d’alcool. 
Surtout, ne restez pas seul avec vos
 difficultés.  
Parlez-en avant qu’il ne soit trop tard !


1     Avez-vous déjà résolu d'arrêter de boire pendant une semaine ou deux, sans pouvoir tenir plus de quelques jours ?
2     Aimeriez-vous que les gens cessent de vous dire quoi faire, concernant votre façon de boire ?
3     Avez-vous déjà changé de sorte de boisson dans l'espoir d'éviter de vous enivrer ?
4     Vous est-il arrivé, au cours de la dernière année, de devoir prendre un verre le matin pour vous lever ?
5     Enviez-vous les gens qui peuvent boire sans s’occasionner des ennuis ?
6     Avez-vous eu des problèmes reliés à l’alcool au cours de la dernière année ?
7     Votre façon de boire a-t-elle causé des problèmes à la maison ?
8     Vous arrive-t-il, lors d’une soirée, d’essayer d’obtenir des verres en plus des tournées ? 
9     Dites-vous que vous pouvez cesser de boire n’importe quand, même si vous continuez à vous enivrer ?
10   Avez-vous manqué des journées de travail ou d’école à cause de l’alcool ?
11   Avez-vous des trous de mémoire ?
12   Avez-vous déjà eu l’impression que la vie serait plus belle si vous ne buviez pas ?

 


PREMIÈRE ÉTAPE

Nous avons admis que nous étions impuissants devant l'alcool, 
que nous avions perdu la maîtrise de notre vie
  





More in this category: « Pourquoi anonymes ? En savoir plus »